Ascension du Huayna Potosi – 6088 m

Mer de nuage - Campo Alto Roca (5130 m)

Mer de nuage – Campo Alto Roca (5130 m)

Nous ne pouvions passer près de la Cordilière Royale sans tenter de « conquerir l’inutile ». Le Huayna Potosi, du haut de ses 6088 mètres nous avait salué à notre entrée dans la Paz, et nous comptions bien lui retourner la politesse en lui payant une petite visite. Mais il aurait été impoli de ne pas venir préparé, et malgré une très bonne acclimatation à 4000 mètres, le mal aigu des montagnes guettait en cas de montée immédiate. Nous fîmes donc une étape à quelques encablures de la Paz pour gravir le Pico Austria.

Pico Austria
Altitude de départ : 4700 m
Altitude d’arrivée : 5350 m
Durée : 2 jours/1 nuit
Vue du Huayna Potosi - Vers le Pico Austria

Vue du Huayna Potosi – Vers le Pico Austria

Nous commençâmes notre courte randonnée près du lac de Tuni. Arrivés à la laguna Chiar Khota, nous déposâmes nos affaires au refuge avant de faire un tour du lac. Deux Belges partagèrent avec nous le repas 4 étoiles mitonné par notre guide Victor. Le lendemain, une montée de 3 heures permit d’atteindre sans encombres le sommet du Pico Austria. Nous pouvions admirer le lac Titicaca, La Paz, le Condoriri, le Pequeño Alpamayo ainsi que notre objectif : le Huayna Potosi. Laetitia ressentit les premiers effets de l’altitude à notre arrivée au sommet et c’est avec un mal de tête persistant qu’elle dût  redescendre au refuge. Une nuit de repos à la Paz permit de recharger les batteries pour la suite des évènements.

 

Huayna Potosi
Camp de départ : 4700 m
Campo Alto Roca : 5130 m
Altitude d’arrivée : 6088 m
Durée : 3 jours/2 nuits
Montée - Huanya Potosi

Montée – Huanya Potosi

Une première journée au camp de base (4700m) nous donna l’occasion de nous exercer au techniques de base de l’alpinisme en compagnie de notre guide Hilario. Le lendemain, nous montèrent au camp « Alto Roca » à 5130 m. L’après midi, nous firent une session de « ski vintage en altitude » avec du vieux matériel que notre guide possédait. Heureusement il maniait mieux le piolet que les spatules…

La nuit fut courte… et tellement longue cependant. Fut-ce l’altitude ou l’excitation, il fut difficile de fermer l’oeil, et c’est avec soulagement que je vis ma montre afficher minuit. Après un petit-déjeuner léger, nous enfilâmes le matériel et prîmes le départ à une heure du matin. Le rythme très lent imposé par le guide était hypnotique voire soporiphique. La nuit noire ne dévoilait rien des difficultés qui nous attendaient, et seules les frontales des groupes qui nous précédaient rompaient la monotonie visuelle.

Arrête - Huanya Potosi

Arête – Huanya Potosi

Au bout de 3 heures de montée, Laetitia commença à ressentir un mal de tête qui persista pour les 2 heures suivantes. Le rythme se ralentit, et notre guide commença à émettre quelques réserves quant au temps suffisant pour atteindre le sommet. L’état de Laetitia s’améliora avec la venue du soleil, et nous pûmes attaquer l’arête sommitale dans de bonnes conditions. Je n’ai d’autre souvenir du sommet que le bruit des hamsters qui faisaient de la percussion dans mon crâne. Laetitia avait repris toutes ses forces et elle se chargea des photos.

A peine le temps de se réjouir qu’il fallait redescendre pour devancer la transformation de la neige et retourner à la Paz.

Redescente - Huanya Potosi

Redescente – Huanya Potosi

 

 

GALERIE PHOTO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>