Carretera Austral – Bande annonce

Panorama, Hornopirén

Panorama, Hornopirén

Nos premiers tours de roues sur la mythique Carretera Austral, point de convergence des cyclotouristes en Amerique du Sud. Longue de 1 240 km, la route inaugurée en 1986 relie à travers la Patagonie la ville de Puerto Montt à Villa O’Higgins.

Vélo sur La Carretera Austral de Puerto Montt a Hornopirén 
Durée : 2 jours
Distance : 100 KM en vélo et 1 traversée en ferry

Jusqu’en 1989, la route s’appelait Carretera General Augusto Pinochet, mais c’était certainement peu vendeur pour le touriste. On a donc lancé aux oubliettes le nom de l’instigateur de cette gigantesque entreprise : Pinochet, qui était un grand enfant comme chacun le sait. Pour ceux qui ne le savaient pas, je m’empresse de porter à votre connaissance un texte de 1981 qui éclairera certainement votre lanterne, sans pour autant vous en apprendre plus sur la Carretera Austral, qui était pourtant le point de départ de cet article.

Les grecs s’appellent aussi hélènes : c’est dire à quel point ils sont pédés. Quelquefois, ils enculent même leurs chevaux et roulent des pelles aux poneyses. Les grec modernes, comme Theodorakis ou Moustaki, ne portent pas de soutien-gorge, alors que les grecs anciens, comme Démosthène ou Mélina Mercouri, ne portent pas de seins. Dans les années soixante, les grecs ont commencé à trop manger. Il a fallu mettre les colonels au régime. Car les colonels sont de grands enfants. D’ailleurs, dans Pinochet, il y a hochet. (Pierre Desproges – Charlie-Hebdo – 1981)

Fjord, Carretera Austral

Pour en revenir à la route qui nous concerne, que dire de plus ou de mieux que l’ami Wikipedia, qui dans un style enlevé nous compte la genèse de cette route sur laquelle des militaires sont morts pour que des vacanciers puissent jouir du droit inaliénable de s’en moquer éperdument :

La Carretera Austral est une des grandes réalisations initiées et réalisées sous le régime militaire d’Augusto Pinochet. Commencée en 1976, son objectif était de relier les différentes communes de ces régions reculées du Chili, jusque là isolées et mal desservies. Il était notamment impossible de rejoindre par voie terrestre chilienne la région de Aisén à moins de passer par l’Argentine voisine. Plusieurs projets dans les années 1950 et les années 1960 avaient été étudiés et proposés pour construire de nouvelles voies de communications vers ces régions mais n’avaient jamais été concrétisés.

En 1975, le régime militaire focalisé sur les problèmes liés à la souveraineté nationale du Chili dans un contexte de conflit larvé avec l’Argentine voisine décida de mettre en œuvre un gigantesque projet d’ingénierie publique destiné à désenclaver la région Aisén del General Carlos Ibáñez del Campo et ne plus être tributaire des voies terrestres argentines.

Arrivée a Hornopirén

Arrivée à Hornopirén

 

En 1976, le corps militaire du travail (Cuerpo Militar del Trabajo), une division dépendant du corps de l’armée chilienne, commença la construction de la route méridionale. Plus de 10 000 soldats de l’armée chilienne participèrent aux travaux du plus coûteux ouvrage d’art du xxe siècle au Chili, nécessitant de trouver des voies de pénétration à travers les fjords, deux cols et les roches glaciaires. Plusieurs soldats perdirent la vie, notamment au cours d’opérations de dynamitage.

La route a été progressivement ouverte au trafic à partir de 1988, deux ans après l’inauguration de la première portion par le général Pinochet. En 1996, la route atteint Puerto Yungay. Les derniers kilomètres jusqu’à Villa O’Higgins sont achevés en 2000.

Carte de la Carretera Austral

Carte de la Carretera Austral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>