Les Etats-Unis par l’interdit

« Il est interdit d’interdire. » (Jean Yanne)

Alors que nous étions dans un bus d’Honolulu avec nos sacs sur les genoux, je regardais avec agacement un panneau qui interdisait formellement tout bagage ne pouvant être stocké sous les sièges. Peu de choses sont autorisées à Hawaï, mis à part la dépense compulsive, et on se retrouve assez vite en marge de la règle dès qu’on souhaite faire autre chose que siroter un cocktail à la terrasse de son hôtel. Tout comme le slogan de Jean Yanne, c’est bien entendu une boutade. Mais l’omniprésence de panneaux d’interdiction prit ce jour là une forme réjouissante de second degré lorsque je vis sur une placette, un panneau mentionnant une douzaine d’interdiction auxquelles on avait ajouté à la main d’autres règles encore plus loufoques, jusqu’à consommer l’intégralité de l’espace disponible sur le panneau.

Voici un florilège de cet « art policier » qui égaya notre parcours sur les îles Hawaïennes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>