Canada – Shit happens – Asi es la vida

« J’ai un petit souvenir du Canada pour vous deux … ça fera 167 $ chacun … voici pour Benoit »  (coup d’œil au passeport) « … et Laetitia. Vous feriez mieux d’y aller car ce camion va rester ici un moment. » (Ndlr : en québécois dans le texte).

Comment se retrouve t’on soulagé de 334 $ canadiens, sur le bord d’une autoroute, alors qu’un policier vous recommande de descendre d’un camion d’épuration : c’est le récit d’une journée – le terme est de circonstance – « de merde ».

Carte - Mount Robson - Quesnel

Carte – Mount Robson – Quesnel

Mount Robson – 398 km de Quesnel

Tout avait pourtant bien commencé. Un muffin avalé au café du Mont Robson, nous mettait d’aplomb pour l’objectif du jour : atteindre Prince George en stop, voire Quesnel si tout se passait bien. Le moral comme le temps était au beau fixe, nous poussant même à refuser quelques voitures qui n’allaient pas suffisamment loin à notre goût. Le niveau d’exigence avait largement baissé au bout d’une heure et demie d’attente, et nous acceptâmes promptement la première voiture venue, qui nous arrêta seulement 2 kilomètres plus tard, en rase campagne.

Valemount – 403 km de Quesnel

 Un pick-up nous prenant en pitié fit demi-tour sur l’autoroute, et nous emmena jusqu’à Valemount, qui – bien que n’étant pas sur le chemin – présentait l’avantage d’avoir une station de bus, alternative plus onéreuse mais plus efficace que le stop. Le bus en question ne partait qu’une seule fois par jour, à quatre heures du matin: le stop restait donc à l’ordre du jour. Non que l’heure matinale ne fut pas à notre goût, mais il était seulement midi, et nous avions encore quelques espoirs de rallier Prince George dans la journée.

Camion d'épuration - Valemount, BC

Camion d’épuration – Valemount, BC

C’est sûrement le désespoir qui nous fit accepter ce camion d’épuration vétuste, qui nous proposait le trajet jusqu’à Mc Bride (bourgade de 700 âmes) et l’excitation d’avancer qui nous fit oublier pour un temps d’attacher la ceinture qui se dérobait à nos tentatives de la localiser. Un policier se fit fort de nous le rappeler sur le barrage routier mis en place à 500 mètres de la sortie de la ville.

Les événements sont parfois d’une cruelle ironie. Nous reçûmes deux papiers (dont nous n’avions que faire), tandis que Matthew – notre sympathique chauffeur – en manquait.

Le policier dont la morale relativement élastique jurait avec la rigueur de l’uniforme nous indiqua :

  • qu’il nous donnait l’amende, mais que nous n’aurions pas de problèmes si nous omettions de la régler
  • que le stop était interdit dans l’état de Colombie britannique … mais que ce n’était pas un problème si nous allions 200 mètres plus loin, hors de sa vue

Sans réel but, nous avançâmes loin du barrage, redoutant qu’un nouveau passage devant les forces de l’ordre signifie un nouveau passage à la caisse. La fortune jugeant qu’elle nous avait assez éprouvé fit en sorte qu’un automobiliste s’arrête à 20 mètres de nous car son coffre était resté ouvert. Hasard ou destin, cet automobiliste était celui dont nous avions refusé la proposition le matin même, à 40 km de là. Nous reconnaissant, il décida de faire un détour de plus de 120 km pour nous déposer à Mc Bride.

Mc Bride – 319 km de Quesnel

La police avait décidément un faible pour nous en cette belle journée du 9 juillet 2013. Pas plus tôt descendu de voiture, un charmant jeune homme en uniforme vint nous accoster, pour nous demander – en français svp – quelles étaient nos intentions dans SA bourgade de 700 âmes.

Des intentions, nous n’en avions plus. Après une tentative avortée de monter dans un car de retraités, nous retournâmes faire du stop. Cinq minutes avant d’abandonner définitivement, une voiture finit par s’arrêter. René, un Burundais étudiant au Canada nous emmena jusqu’au terminal de bus de Prince George, remettant pour l’occasion en pratique, un français qu’il n’avait pas utilisé depuis 2 ans.

Prince George – 122 km de Quesnel

Station Greyhound - Prince George, BC

Station Greyhound – Prince George, BC

 

Quesnel – Destination

A une heure et demi du matin, le bus Greyhound nous déposa finalement à Quesnel dont l’obscurité devait être nôtre refuge pour la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>